5 façons pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

La pénurie de main-d’œuvre est un sujet d’actualité dans tous les médias. Selon la Banque de développement du Canada, « près de 40 % des entrepreneurs canadiens ont déjà de la difficulté à trouver les travailleurs dont ils ont besoin. Et on n’entrevoit pas d’amélioration d’ici au moins une décennie ». Le problème risque donc de persister. Comment réagirez-vous à cette pénurie? Baisserez-vous les bras ou retrousserez-vous vos manches pour essayer quelque chose de différent?

Si vous choisissez d’agir dans l’espoir d’obtenir de meilleurs résultats, voici cinq façons de contrer la pénurie de main-d’œuvre que vous proposent nos spécialistes RH :

  1. Devenez attractif

Les candidats aujourd’hui veulent être séduits. Pas en se faisant chanter la pomme avec de fausses promesses et une fausse belle façade. Ils veulent se faire convaincre que vous êtes un employeur de choix par des arguments sincères.

Pour aller plus loin, demandez à vos employés actuels ce qu’ils apprécient de leur emploi et mettez ces attributs en valeur. Soyez habiles pour décrire votre culture d’entreprise et les valeurs importantes dans votre milieu. Soignez votre image à chaque étape du processus d’embauche : chaque détail compte.

  1. Limitez les critères

Les longues listes de critères d’embauche sont dorénavant désuètes. Limitez-vous aux critères incontournables plutôt que de chercher à décrire votre idéal de long en large. Allez directement à l’essentiel. Si vous deviez choisir un seul critère d’embauche, quel serait-il?

Chez Couche-Tard, c’est le sourire. Chez Starbucks, c’est de savoir épeler les prénoms. Si un critère unique est impossible pour vous, déterminez-en deux ou trois. Cette approche minimaliste vous attirera des candidatures intéressantes.

3. Offrez le temps partiel

Pour plusieurs organisations un emploi est, par défaut, à temps plein. Le temps partiel est une option largement inexploitée et, pourtant, c’est exactement ce que cherchent certains travailleurs qualifiés! Pensons aux parents de jeunes enfants et aux semi-retraités.

Le temps partiel implique peut-être des conditions de travail adaptées qui rompent avec la simplicité du temps plein et de son one size fits all. Certes cette option peut exiger un peu plus de gestion d’horaires ou de conditions « à la pièce », mais elle fournit aussi deux importants avantages : être une solution au manque de main-d’œuvre et éviter l’épuisement aux travailleurs à temps plein qui n’en peuvent plus de prendre les bouchées doubles.

  1. Formez vos jeunes gestionnaires

Les promotions arrivent plus rapidement qu’avant. Faute de main-d’œuvre, les professionnels en emploi accèdent aujourd’hui plus vite à des postes de gestion. Les générations montantes qui aspirent à plus sont évidemment comblées… sans pour autant être bien préparées.

L’impact de ces nominations accélérées n’est pas toujours positif. Selon un sondage Gallup mené auprès de 1 million de travailleurs américains, la principale raison qui mène un employé à démissionner est un mauvais supérieur immédiat ou patron. Une stratégie préventive de rétention de la main-d’œuvre consiste donc à appuyer vos gestionnaires nouvellement promus. Aidez-les à réussir leur nouveau rôle en leur offrant de la formation en groupe et/ou du coaching personnalisé. Ce soutien sera une source de motivation pour eux et un plus pour votre organisation.

  1. Recrutez à l’international

Faire immigrer des travailleurs d’ailleurs est une option. Elle n’est souvent pas la première solution étant donné sa complexité, ses coûts importants et la longueur de ses démarches, mais elle réussit bien, particulièrement dans les secteurs de pointe. Le commerce de détail s’y intéresse d’ailleurs sérieusement. Si vous envisagez cette solution, optez aussi pour de l’accompagnement personnalisé. Cela vous aidera à traverser ce qui peut ressembler à un casse-tête pour le moment. Des ressources expérimentées peuvent vous guider dans ce processus afin de clarifier et de simplifier cette nouvelle voie.

Devant le manque criant de main-d’œuvre, gardez espoir. Il y a certainement des avenues que votre entreprise n’a pas encore explorées.

Alors, que tenterez-vous de différent pour contrer le manque de main-d’œuvre? Nous vous souhaitons une belle récolte de nouveaux employés cette année.

À propos : Kathleen Poirier, coach certifiée en gestion et fondatrice de Coaching RH. La mission de Coaching RH consiste à inspirer les leaders dans les organisations du Québec de façon à créer des milieux de travail sains et efficaces, propices au développement d’employés engagés, productifs et heureux au travail.

L’entreprise offre des services en gestion des ressources humaines, en formation et en coaching. Visitez notre site web http://coachingrh.com/ou communiquez avec nous.