BLOGUE

10 GESTES POUR DÉVELOPPER L’AUTONOMIE DE VOS EMPLOYÉS

Toute entreprise souhaite avoir au sein de son équipe des employés autonomes, fiables et responsables. Cela semble être une évidence. Mais comment développer l’autonomie de ses employés? Voilà une bonne question à se poser.

En voici une deuxième : si la productivité d’un employé autonome reposait sur quelques gestes simples posés par son gestionnaire, les feriez-vous?

Qu’est-ce qu’un employé autonome?

Voici, en quelques mots, notre propre définition d’un employé autonome :

C’est un employé qui sait ce qu’il a à faire et comment il doit le faire. Il exprime ses besoins d’aide, de formation, d’outil de travail ou de temps. Il pose de bonnes questions et livre ce qui est attendu de lui.

Un employé autonome ne lit pas nécessairement dans vos pensées et ne devine pas forcément non plus les attentes qui n’ont pas été clairement convenues. L’autonomie de votre employé implique donc en amont que vous ayez avec lui un dialogue ouvert sur les fins et les moyens.

10 gestes favorisant l’autonomie

Plusieurs gestionnaires entretiennent l’illusion qu’un employé doit être autonome dès son arrivée. On l’embauche comme un produit de consommation de type prêt-à-porter en croyant qu’il est déjà formé et prêt à performer. Plus réalistement, nous vous invitons à vous écarter de cette pensée magique voulant qu’un employé soit instantanément autonome et fonctionnel sans aucune supervision. L’autonomie s’acquiert et le gestionnaire d’équipe y joue un rôle important!

Voici donc les 10 gestes concrets que vous pouvez poser comme leader d’équipe afin de rendre vos employés plus autonomes. Au passage, profitez-en pour suivre la suggestion de votre Coach RH et faites votre auto-examen en identifiant les gestes que vous faites systématiquement et ceux que vous avez tendance à négliger.

  1. Valorisez-le dès le début

Mentionnez à votre nouvel employé pourquoi il a été embauché, soit les circonstances qui ont mené à la dotation du poste (remplacement, nouveau projet, compétences recherchées…). Parlez-lui aussi des aspects de sa candidature qui vous ont conquis. Le renforcement positif commence maintenant.

  1. Précisez les tâches attendues

Soyez clair sur son rôle et sur l’étendue de ses responsabilités en prenant soin de bien délimiter sa marge de manœuvre. Une bonne vieille description de tâches « fait encore bien la job »! Parcourez-la avec l’employé et commentez-la au fur et à mesure.

  1. Parlez des habitudes de la maison 

Exposez-lui les méthodes de travail et les modes de fonctionnement en pratique au sein de son groupe. Chaque groupe a ses particularités, nommez-les.

  1. Faites connaître les ressources 

Présentez-lui les personnes ressources à sa disposition, tant à l’interne (experts, formateurs, mentors) qu’à l’externe (fournisseurs, partenaires, sous-traitants).

  1. Donnez des réponses

Procurez-lui la formation et les outils de travail nécessaires aux tâches qu’il a à exécuter. Ne négligez pas ses demandes. Qu’il s’agisse d’un besoin réel ou d’un caprice, votre réponse est attendue! Soit vous approuvez soit vous refusez, mais vous devez répondre.

  1. Indiquez vos préférences 

Montrez-vous accessible et soyez disponible. Précisez-lui quand et par quel moyen il peut vous joindre. Peut-il se présenter à votre bureau à tout moment ou préférez-vous qu’il vous envoie des convocations de rencontre sur Outlook? Et votre cellulaire : doit-il servir seulement en cas d’urgence ou doit-il être préféré en tout temps au téléphone de bureau?

  1. Nommez vos observations

Donnez-lui de la rétroaction fréquemment – le plus souvent possible – en soulignant ses bons coups et informez-le des ajustements requis de façon à motiver le changement souhaité. Réitérez souvent la confiance que vous avez en lui.

  1. Soyez présent

Prenez le pouls de temps en temps. Posez des questions et écoutez, non seulement avec vos oreilles, mais aussi avec vos yeux, votre cœur et votre intuition. Abstenez-vous de commenter ou de vous justifier trop vite, et contentez-vous d’écouter pleinement.

  1. Démontrez votre intérêt

Intéressez-vous à lui. Quelles sont ses passions? Ses préférences? Assignez-le aux dossiers qui misent sur ses forces. Faites-le briller.

  1. Célébrez le succès 

Félicitez le travail bien fait, les efforts, les progrès. Soyez précis. Quel aspect en particulier avez-vous apprécié de sa performance? Le ton juste de sa rédaction? Son respect indéfectible des échéances? Son humour qui agrémente l’ambiance du bureau? Dites-le-lui.

Quel geste pratiquerez-vous?

Il appartient au leader d’équipe de clarifier les attentes, dès le début d’emploi et en cours de route. L’autonomie tant souhaitée de vos employés en dépend.

Chers superviseurs, ouvrez le dialogue pour nourrir l’autonomie de vos employés et récoltez ensuite le fruit de vos gestes!

Donnez-vous réellement à vos employés tout ce dont ils ont besoin pour réussir de façon autonome? En terminant, quel geste pratiquerez-vous cette semaine?

 À propos de l’auteur : Kathleen Poirier, coach certifiée en gestion et fondatrice de Coaching RH, une firme spécialisée en gestion d’équipe. N’hésitez pas à visiter notre site web www.coachingrh.com ou à communiquer avec un de nos Coachs RH pour un entretien exploratoire sans frais.